Les Arabo-swahilis et les agents de Léopold II

Représentation des Arabo-swahilis à travers les écrits des agents de Léopold II au Congo
Quand l’imaginaire se confronte au réel
1876-1892

 

Dans un contexte de course aux colonies, Léopold II, nouvellement roi de Belgique envoie des agents au Congo pour ramener des informations qui lui permettront de créer un nouvel Etat en 1885 : l’E.I.C. Ces agents, recherchant pour la plupart de la gloire et de l’aventure, partent alors pour des contrées encore mal connues et fantasmées en Europe : le continent des ténèbres.

Sur place, ne sachant comment s’y prendre, ils font appel aux commerçants Araboswahilis qui empruntent les routes de l’île de Zanzibar à l’intérieur du continent depuis quelques décennies. Ces derniers s’étaient installés à Zanzibar en 1840, suite à la volonté du
sultan de Mascate d’y placer sa capitale. Mais la présence de ces derniers est due notamment au commerce d’esclaves, commerce dénoncé en Europe comme étant une marque de barbarie
et de frein à la civilisation. Mais les agents n’ayant aucune autre possibilité, se garderont bien de donner leurs avis philanthropiques aux esclavagistes pour profiter très certainement de leur
assistance.

Jérôme Becker, La vie en Afrique ou trois ans dans l'Afrique centrale, Paris, J. Lebègue, 1887, t. II, p.329.
Jérôme Becker, La vie en Afrique ou trois ans dans l’Afrique centrale, Paris, J. Lebègue, 1887, t. II, p.329.

Arrivés dans les régions convoitées, les agents s’y installent, fondent des stations et fréquentent les Arabo-swahilis. Certains, au grand étonnement de l’opinion publique en métropole, en ramèneront des témoignages valorisant « l’esclavagiste arabe ». Mais si les
discours des agents de Léopold II peuvent être considérés à l’époque comme étant « pro-arabe», à leur analyse rien n’est plus ambigu. En effet, ces discours lorsqu’ils sont positifs restent
teintés de la mentalité de la société dont les agents sont issus : la société européenne du 19ème siècle. Cette société, fascinante par les grands mouvements artistiques, scientifiques et
technologiques dont elle a été le berceau, n’était pas pour autant moins raciste et les écrits des agents en témoignent. C’est pourquoi le discours de ces derniers sur les Arabo-swahilis est à
analyser de deux manières : en le replaçant dans le contexte historique dont il est contemporain et en le confrontant à celui présent en métropole. « L’Arabe téméraire, cruel et
fanatique » et « l’Arabe comme allié » sont des exemples de représentations, présentes dans les écrits des agents, qui seront étudiés dans ce travail grâce notamment à une lecture socio-psychologique de la construction des stéréotypes.

Tous ces discours se confrontent, s’alimentent et finalement le politique prend le dessus: la concurrence pour l’ivoire aura une telle ampleur qu’un conflit armé va être engagé jusqu’à ce que les agents de l’Etat Indépendant du Congo ne représentent plus que la seule et unique autorité au Congo.

 

Voici un résumé de mon mémoire, n’hésitez pas à le télécharger si vous avez envie d’en savoir plus!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *