Archives mensuelles : mai 2014

« Un traitre à notre pays qui fut pour les Allemands un précieux auxiliaire »

Les conséquences de la Première Guerre mondiale sur les relations entre Belges et immigrés d’origine juive

 

Le 21 novembre 1918, quatre jours après la proclamation de la libération de Bruxelles, une lettre anonyme est envoyée au Procureur du roi. « Quelques voisins indignés »[1] accusent M. N de trafic avec l’ennemi durant la guerre. Ils le qualifient de germanophile, anarchiste, communiste et soulignent ses origines polonaises. En octobre, M. N est écroué à la prison de Forest où il restera six mois. Durant son enfermement, il écrit une série de lettres au Chef de la Sûreté Générale dans lesquelles il narre ses multiples actes posés durant l’occupation pouvant témoigner de sa loyauté envers la Belgique et justifier de ce fait sa sortie de prison. Il sera finalement libéré en mars 1921, après qu’une ordonnance de non-lieu ait été rendue en sa faveur.[2]

Continuer la lecture de « Un traitre à notre pays qui fut pour les Allemands un précieux auxiliaire » 

Un couple hollandais d’origine juive – Dossier n°859 350

Un couple hollandais d’origine juive

Un couple non suspecté par la Sûreté Publique

Un couple qui partira de la Belgique lors des guerres mondiales

Et qui finira toujours par revenir

Martha est née à Arnhem, à trois ans elle arrive en Belgique avec ses parents. Elle se marie en 1908, elle a 23 ans avec un voyageur de commerce hollandais né à Bruxelles. Un an après le couple voit naître leur unique enfant. La famille habitera à plusieurs adresses dans le quartier qui sert d’échantillon à cette recherche (voir carte n°1) dont rue de Fiennes n°78 avant la guerre. Rien n’indique quand ils partent à Paris, mais ils le font sûrement pour quitter le pays occupé. Ils ne reviendront qu’en 1920, et ce pour habiter cette fois rue de Fiennes n°47. La seule information récoltée pour la période de guerre est un recensement de 1916 dans lequel il est écrit qu’ils ont été rayés d’office de la commune d’Anderlecht pour l’adresse rue de Fiennes n°44. Ce recensement reste pour moi aujourd’hui un grand mystère. Je ne sais pas par qui, ni pourquoi il a été fait. Il n’y a officiellement eu aucun recensement en 1916. Je ne retrouve pas la trace de ce recensement dans tous les dossiers, mais en tout cas pas que dans ceux appartenant à des étrangers d’origine juive. Je ne peux donc pas y voir décompte de la population juive. Ce qui aurait été très étonnant.

Il n’y a dans leur dossier aucune information concernant les années 1920. La pièce d’inscription à leur dernière adresse de 1920 est suivie d’une autre de 1932 dans laquelle il est indiqué qu’il emménage dans l’appartement de la mère de Martha. En 1935, un autre document nous apprend que le mari travaille en France comme représentant de commerce et gagne 1500fr par mois pendant que sa femme habitant toujours à Bruxelles chez sa mère n’occupe aucune profession. C’était en effet important de savoir qu’elle n’occupait aucune profession, les étrangers à cette époque étant censés subvenir à leur besoin sans travailler et « prendre un emploi à un Belge ». Les années trente ne nous concernent pas directement, mais les informations ici sont cependant importantes pour nous donner une idée de la qualité de vie que menait ce couple. Ils partiront à Rio pendant la Deuxième Guerre mondiale et reviendront après. Un document produit par la Brigade d’information de la Gendarmerie nationale affirme qu’ils veulent revenir en 1945 pour recherche de parents déportés. Le frère de Martha a été arrêté en 1944 et « depuis lors on est sans nouvelles ».  Sur cette information, le Brigadier propose de rejeter la demande : « Le lendemain de son arrestation les Allemands sont venus enlever tous les meubles et de ce fait (Martha et son mari) n’ont conservé aucun intérêt en Belgique où leur présence n’est donc pas indispensable. » Cette remarque, parmi toutes celles du dossier, est sans conteste, celle manifestant le moins de sympathie à l’égard du couple. Elle date de 1945. Après quelques années en France, ils reviendront pourtant en Belgique en 1956 et y mourront.

Continuer la lecture de Un couple hollandais d’origine juive – Dossier n°859 350