Archives mensuelles : novembre 2015

Parcours – Publications – Conférences

Yasmina Zian a étudié l’histoire contemporaine à l’Université Libre de Bruxelles. En 2009, elle fait son Erasmus à la Humboldt Universität à Berlin et revient trois ans plus tard pour y commencer son doctorat au Centre de recherches sur l’Antisémitisme de la Technische Universität de Berlin sous la direction de Werner Bergmann et Ulrich Wyrwa. Intéressée par la construction de l’Autre et des relations entre groupes, elle a travaillé d’abord sur l’histoire coloniale belge de la fin du 19ème siècle avant d’étudier l’antisémitisme en Belgique au début du 20ème siècle. Pour son doctorat, en cotutelle avec l’ULB depuis mai 2014 et sous la co-direction de Jean-Philippe Schreiber, elle s’intéresse principalement à l’impact de la Première Guerre mondiale sur les rapports entre la Police des Etrangers et les étrangers d’origine juive. Thème qu’elle avait déjà eu l’occasion d’aborder en 2010 lors d’un travail dans les archives auprès de la chercheuse Insa Meinen écrivant ouvrage concernant les immigrés juifs en Belgique à partir de 1938. En 2012, elle a participé en tant que dramaturge historique à l’élaboration de la pièce de théâtre “Contrôle d’identités” mise en scène par Ilyas Mettioui. Elle est depuis septembre 2015 rattachée comme doctorante au Centre Marc Bloch à Berlin.

ÉTUDES ET FORMATIONS

2012 – auj.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2006-2011

 

 

Doctorat entamé à la Technische Universität Berlin au Zentrum für Antisemitismusforschung (ZfA) et en cotutelle depuis 2015 avec l’ULB. Titre : « Un antisémitisme latent ? La criminalisation du juif de Cureghem par la Sûreté Publique et ses institutions partenaires (1880 – 1930) ». Promoteur : Werner Bergmann et Ulrich Wyrwa (TU Berlin) et Jean-Philippe Schreiber (ULB)

Formation : Leading without authority (Rollenverständnis, Emporwerment und Führun im akademischen und professionnelles Alltag), 2016

Attelier de formation doctorale du Centre Marc Bloch (CMB) à Berlin

Rattachement au CMB depuis septembre 2015

Atelier d’écriture organisé par le CIERA au Chalet d’Andé, juillet 2014

Ecole d’été à l’Historial de la Grande Guerre de Péronne « Initiation ? L’expérience de la guerre moderne (1853-2013) », juillet 2014

Formation : Wissenschaftliches Blogging, Zentrum für Zeithistorische Forschung, Potsdam, juin 2013

Master en Histoire à l’ULB, finalité approfondie, option « époque contemporaine » 2011 Mémoire : « Représentations des Arabo-swahilis à travers les écrits des agents de Léopold II au Congo (1876-1892) ». 10.2009-03.2010 : Erasmus à la Humboldt Universität Berlin

Baccalauréat en Histoire à l’ULB, option « époque contemporaine »

EXPÉRIENCES PROFESSIONNELLES

2015

 

 

2012

 

2011-2015

2010

Assistante de langue française à la Sophie-Brahe-Schule de Berlin.Guide dans Berlin pour une visite « Sur les traces de Marie Jalowicz Simon, jeune femme juive en 1940-1949 ».Workshop « Berlin – Année zéro ? » organisé notamment par le CMB, à Berlin du 26 au 30 avril.

Chercheuse pour le projet « Zwangsmigration und Holocaust. Jüdische Flüchtlinge in Westeuropa 1938-1944 » d’Insa Meinen et Ahlrich Meyer (Université d’Oldenburg).

Dramaturge historique dans la pièce théâtre « Contrôle d’identités », mise en scène par Ilyas Mettioui.

Chercheuse pour le projet susmentionné d’Insa Meinen et Ahlrich Meyer.

PUBLICATIONS ET CONFÉRENCES

2017

« Les criminalisations du juif étranger par la police des étrangers et ses institutions partenaires. Le cas de Cureghem. », Séminaire de recherche du groupe migration du CMB, Berlin, le 7 avril.

« Violence towards Jewish foreigners in the post-World War I period in Belgium », Between Violence and Legal Protection 1912-1923, KBR, Bruxelles, du 9 au 10 mars 2017.

« Les violences à l’égard des étrangers d’origine juive dans la Belgique à la sortie de la Première Guerre mondiale », Séminaire de recherche du groupe Penser les rapports de pouvoirs articulés : sexe, classe, race, sexualités du CMB, le 24 janvier.

2016

« L’affaire Norden. Le « judéo-boche » dans la presse belge (1914-1918) », Les Cahiers de la Mémoire contemporaine, n°12, 2016, pp. 225-258.

« Créer, rédiger et valoriser un carnet de recherche en doctorat. Le blogging scientifique sur hypotheses.org », Atelier de formation doctorale du CMB, Berlin, le 9 mars

2015  

« Der Jude – ein potentieller Verräter? Ein Vergleich deutscher Lebensläufe während des Ersten Weltkriegs in Belgien », in, Sebastian Bischoff / Christoph Jahr / Tatjana Mrowka / Jens Thiel (Hg.): Stand und Perspektiven der historischen Belgienforschung im deutschsprachigen Raum, Münster, pp. 117-126.

« Rusé, malin, trompeur,… Dévirilisation du colporteur juif par la police des étrangers ? », L’antisémitisme au 19ème siècle : perspectives internationales, Institut Historique Allemand de Paris, du 21 au 23 octobre.

« L’impact de la Première Guerre mondiale sur l’attitude de la Police des étrangers à l’égard des juifs de Cureghem », Séminaire de recherche du groupe « nazisme » du CMB, Berlin, le 12 octobre.

« Judische Immigranten während des Ersten Weltkrieges in Belgien Versuch einer vergleichenden Perspektive », Waterloo liegt in Belgien., 3. Workshop des Arbeitskreises Historische Belgienforschung, Berlin, le 26 juin.

« L’étranger d’origine juive, un étranger pas comme les autres? L’impact de la première Guerre mondiale sur les relations entre les ‘Juifs’ et la police des Étrangers », Musée Juif de Belgique, le 19 mai.

« Did the First World War impact the Jewish migrants’ life in Belgium? The attitude of the Sûreté Publique between 1900 – 1930 », 8th Contact Day Jewish Studies Low Countries, Université d’Anvers, le 12 mai.

« Der Fremde als Verräter (1914-1921) », Internationale Konferenz : Radikalisierung des Antisemitismus während des Ersten Weltkrieges? Antisemitische Akteure und jüdische Kriegserfahrungen im europäischen Vergleich, au Zentrum für Antisemitismusforschung, Berlin, du 18 au 20 mars.

2014

« Le « colporteur », le « profiteur » et le « bolchevique ». Trois visions du juif étranger en Belgique marquées par la Première Guerre mondiale. », Muséon, Revue du Musée Juif de Belgique, n°6, 2014, pp. 43-50.

« Kriegserfahrung als Radikalisierung des Nationalismus? Der Erste Weltkrieg und die „jüdischen Ausländer“ in Belgien », Séminaire de recherche au ZfA, Berlin, le 21 novembre.

« War nach dem Krieg alles anders? Die Entwicklung der Beziehung zwischen jüdischen Ausländern und dem Staat Belgien. 1900-1930. » Workshop à l’Institut Historique allemand à Varsovie, du 6 au 7 novembre.

« Colporteur avant, collaborateur pendant et communiste après.
L’influence de la Première Guerre mondiale sur la représentation et l’attitude de l’Etat belge envers « Juif étranger », Séminaire de psychologie sociale organisé par Olivier Klein, ULB, le 23 septembre.

Poster produit dans le cadre de l’école d’été à l’Historial de la Grande Guerre de Péronne « Initiation ? L’expérience de la guerre moderne (1853-2013) » du 29 au 5 juillet.

« Consequences of the First World War on the construction of the image of jewish foreigners in Belgium », World War I: A Turning Point in the History of Antisemitism? International Workshop Jérusalem, le 26 juin.

« Ein Verräter an unserem Land, der für die Deutschen eine wertvolle Hilfe war . Die Konsequenzen des Ersten Weltkrieges für das Bild und die Verhältnisse der jüdischen Einwanderer in Belgien », in: Portal Militärgeschichte, 26. Mai, http://portal-militaergeschichte.de/Zian_Belgien

Présentation d’une carricature belge à caractère antisémite, « Flugblätter, Aufrufe und Pamphlete zum Beginn des Krieges aus europäischen Ländern », Lange Nacht des Wissenschaften n°8 de Berlin, le 10 mai.

LANGUES

Français : langue maternelle

Allemand : niveau C1

Anglais : niveau intermédiaire oral et écrit

Néerlandais : connaissance passive

 

BOURSES DE RECHERCHE

Einstein Stiftung Berlin : Bourse doctorale de trois ans

Centre Internationale de Recherche Historial de la Grande Guerre, Péronne : Bourse Gerda Henkel

Fonds David et Alice Van Buuren : Prix de fin de doctorat


 

Le Juif, la femme et le colonisé – réflexion sur le discours de la police des étrangers sur le colporteur juif à l’aide des Gender et Post-colonial Studies

 » Rusé, malin, trompeur,… » Dévirilisation du colporteur juif par les agents de la police des étrangers ?

Introduction. « Féminiser l’ennemi suppose qu’il ait besoin, comme la femme, d’être dominé »[1]

Parce que la femme appartient au supposé sexe faible, la féminisation de l’Autre[2] est un mécanisme récurrent dans les discours européens (et patriarcales) du 19ème siècle. Cette féminisation sert d’argument pour justifier des rapports inégaux entre groupes et les discriminations qui en découlent.

Mais si la féminisation est un processus fréquent dans les rapports de domination, elle ne s’exprime pas toujours de la même façon.

Dans les discours coloniaux, le noir était souvent associé à l’enfant et au sauvage. Il est déshumanisé par l’animalité que le colon voit en lui. Bien « dompté », il est inoffensif. Bien « dompté », le « bon Noir à l’âme inconsciente, enfantine, rieuse » est comparable, comme l’écrivait Simone de Beauvoir, à la femme « frivole, puérile, irresponsable ».[3]

Continuer la lecture de Le Juif, la femme et le colonisé – réflexion sur le discours de la police des étrangers sur le colporteur juif à l’aide des Gender et Post-colonial Studies